More news about CleanFIZZEyeware Tech

Trois start-up en finale du CSEM Digital Journey

19.10.2018 08:32
Finale

Trois start-ups font partie des sept finalistes qui se disputeront la victoire du 1er CSEM Digital Journey. Axé autour des technologies du CSEM, ce challenge lancé à l’intention des petites et moyennes entreprises suisses a suscité un vif intérêt. Le nom de la gagnante sera dévoilé le 7 novembre, lors du Business Day du centre de recherche et de développement.

Les entreprises suisses fourmillent d’idées pour relever le défi de la digitalisation. C’est le constat réjouissant qui ressort de la première phase du CSEM Digital Journey. Lancé par le CSEM, actif dans le transfert de technologie, ce challenge vise à aider une entreprise suisse de moins de 250 employés à concrétiser son projet digital. Le vainqueur bénéficiera d’un accompagnement du CSEM pour un montant de CHF 100’000.-.

La digitalisation vue comme une source d’opportunités

Intelligence artificielle pour l’industrie, solutions de communication ou de vision, technologies de suivi des paramètres physiologiques ... Quelques exemples des technologies que le CSEM a mises au concours en juin dernier et qui ont inspiré de nombreuses entreprises. Celles-ci ont soumis des propositions dans une large gamme d’applications allant de l’industrie 4.0 à la santé en passant par l’horlogerie ou la sécurité.

Sept finalistes pour une carte d’embarquement

Composé de personnalités issues des écoles polytechniques fédérales, de Swissmem, de Digital Switzerland, ainsi que des milieux économiques et politiques, le jury a procédé à une première sélection sur la base de critères tels que l’intérêt technologique et le potentiel commercial du projet présenté. Impressionné par la qualité et l’intérêt des dossiers soumis, il a retenu sept entreprises parmi lesquelles il opèrera un choix final.

Trois start-up font partie des 7 finalistes :

  • Cleanfizz (2011) La start-up genevoise a développé une technologie de pointe qui s’intègre à la surface des panneaux solaires PV, des concentrateurs, des capteurs et des façades en verre.
  • Dicronis (2016): La start-up tessinoise développe Lymphit, une solution qui mesure la fonction lymphatique du patient à domicile, de manière sûre, et de façon hautement évolutive. L'indication initiale de Lymphit est de diagnostiquer le plus tôt possible le lymphœdème secondaire, un effet secondaire sérieux de beaucoup de thérapies du cancer.
  • Eyeware (2016): La start-up valaisanne a développé un logiciel de 3D-Eye-Tracking qui peut être utilisé dans les domaines de la robotique, de l’automobile, des maisons intelligentes, de la santé et de la publicité.

Les quatre autres finalistes sont Microsens (VD) Soleco / Velosolaris / Geminise  (ZH), Swissphone (ZH) et Ventura (NE).  

Please login or
register to comment

Please login or sign up to comment. Commenting guidelines

Please login or
register to use the
bookmark feature

By continuing to use this website you agree with our TERMS AND CONDITIONS