Oureka lance le pilote MatchMyBike avec les CFF

14.05.2018 16:30
Matchmybike

Le grand jour est arrivé pour Lucia Tinghi et Jean-Philippe Barras. Les deux entrepreneurs basés à l’Espace Création de Sion lancent ce lundi 14 mai le projet pilote de Match My Bike dans trois grandes villes romandes: Genève, Lausanne et Yverdon-les-Bains. Innovante, la plateforme développée par Oureka avec le soutien des CFF permet le partage de vélos entre particuliers. 

La startup Oureka présente Match My Bike, une plateforme de partage de vélos entre particuliers. Grâce à une application smartphone et un cadenas connecté, les cyclistes peuvent mettre à disposition et réserver des deux-roues dans différentes villes. Soutenu par les CFF, le projet démarre une phase pilote qui se déroulera durant les trois prochains mois. Des participants sont encore recherchés pour tester sa réalisation.

Une opportunité pour les pendulaires

Constatant l’amoncellement de vélos autour des gares, le projet Match My Bike est parti d’une question simple: Et s’il était possible de partager un deux-roues lorsqu'il attend patiemment à la gare le retour de son propriétaire? En échange de sa contribution, cette personne pourrait bénéficier à son tour d'un parc cyclable partout en Suisse, gratuitement. Opportunité pour les pendulaires? Avantage pour les cyclotouristes?
 Alternative de mobilité douce et de gestion de l’espace public pour les autorités? Argument pour les assureurs? En répondant à ces questions et bien d'autres, l'idée d’un partage de vélos (entre) particuliers naît. Match My Bike, c’est un encouragement adressé aux particuliers afin de faciliter et maximiser l'accès à la flotte existante de vélos nous explique Jean-Philippe Barras, co-fondateur d’Oureka.

En Suisse, les statistiques affichent plus de 3 mio de vélos en circulation (OSCD, Office Suisse de Conseils pour Deux-Roues). Match My Bike cible un taux d’inscription sur sa plateforme de quelques 5 % du parc existant et actif, d'ici 5 ans. Un réseau inégalé de 150’000 vélos serait ainsi constitué, et ce à moindre frais pour les usagers. Leur seule participation  financière se résumant à l’achat du cadenas connecté, qui permet de financer le développement et la maintenance technique de la plateforme. Aucun abonnement n’est prévu pour celles et ceux qui contribuent avec leur vélo, et l’application Match My Bike sera libre d’accès.

Une plateforme facile à utiliser

Simple d’utilisation, la plateforme de partage de vélos fonctionne en 3 étapes: match (réservation), locate (localisation), access (accès). Dans l’application smartphone, chaque utilisateur indique le lieu et la période de disponibilité de son vélo. Tout autre utilisateur peut ainsi le réserver. Il s’engage alors à le restituer au même lieu dans le temps indiqué par son propriétaire. La localisation du vélo est automatique et le smartphone indique son lieu de stationnement. Grâce à la caméra, il sera possible de scanner l'espace et le vélo désiré s'illuminera à l'écran (fonctionnalité en développement). Dernière étape, l’utilisateur autorisé peut accéder au vélo qu’il a réservé. L'ouverture du cadenas connecté, complémentaire au service Match My Bike, se fait automatiquement grâce à la présence du smartphone, à l'aide de la fonction bluetooth.

Grâce au soutien des CFF et après plusieurs mois de développement, un premier partage de vélos entre particuliers a eu lieu récemment avec de très bons résultats. D'autres partenaires et associations ont également apporté leur aide, travail ou conseils en vue de formaliser une phase de test régional avec des nouveaux utilisateurs. Ce pilote renseignera sur les perspectives d’une telle réalisation, en vue d’un déploiement à plus large échelle à l’automne.

Un projet pilote dans 3 villes romandes

D’une durée de 3 mois, le projet pilote débute ce lundi 14 mai dans 3 villes romandes avec 50 participants. Genève, Lausanne et Yverdon-les-Bains sont sur les rangs. Renens pourrait rejoindre le programme prochainement en cas d’intérêt du public. Jean-Philippe Barras, le co-fondateur d’Oureka, nous précise qu’il reste encore des places. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire via le site web www.matchmybike.ch. Consciente du charme des vélos uniques, la startup souhaite être en mesure de proposer un large choix aux utilisateurs lors du pilote.

Oureka est établie à l'Espace Création en Valais, une pépinière d'entreprise soutenue notamment par la fondation Inartis. Start-up valaisanne orientée vers une nouvelle facette de l'Internet des Objets (IoT), Oureka est focalisée sur les méthodes de géolocalisation. A ce titre, le projet MatchMyBike prévoit l’intégration, à terme, des dernières technologies de localisation actuellement en développement.

(ES)

Please login or
register to comment

Please login or sign up to comment. Commenting guidelines

Please login or
register to use the
bookmark feature

Related tags

Read more about

Principal

All about Artificial Intelligence

Recently Starmind raised CHF15 million. Find this and other exciting news about Artificial Intelligence startups with our AI tag.

Partners

Contributors

By continuing to use this website you agree with our TERMS AND CONDITIONS

In order to provide the best quality for you, our system uses "cookies", which are stored on your device. Cookies are necessary to identify what information (job advertisement, questionnaire, etc) you have already seen. IP address is used for the same purposes as described above.

When creating a profile, applying to the newsletter, job subscriptions and etc, you agree that the data, which you have entered, will be stored and processed in the system in order to provide services, which you have applied for.

We do NOT sell your personal data to any 3rd party services.

You must be 18 or older years old to use our services. If you are underage, you must have a permission to use our services from your parent or guardian. It is necessary in order to store and process your data.

By continuing to use our services, you agree with the these terms. You can withdraw your agreement at any time, by deleting cookies from your device and by sending request for deleting your data to the administrator.